eponyme's blog : linux, dev & cie

Lectures

Il y en a peu, souvent autour de l'informatique, mais quand c'est intéressant, autant en faire profiter :)

Fil des billets - Fil des commentaires

Réponse à l'article "Fedora vs OpenSuse vs Ubuntu" du Linux Planet #63

Vieil abonné de ce magazine, j'ai reçu le dernier numéro il y a quelques jours, qui propose un comparatif des trois distributions mentionnées dans le titre, proposant même en couverture de nous dire quelle est la meilleure ! Le problème est que ce comparatif se trouve en fait être un "travail" bâclé, plutôt pro-ubuntu, contre Fedora, et qui ne nous dis pas grand chose sur OpenSuse. Si le résultat était basé sur un vrai comparatif, on pourrait admettre la chose. Sauf que ce n'est pas le cas, et c'est Fedora qui en pâti le plus. Selon cet article, nous sommes une communauté mal organisée, et notre système est difficilement configurable sans un bon niveau d'anglais. De plus Fedora n'a volontairement inclut aucun outil de configuration afin de ne s'adresser qu'aux experts. Ah si il y en a un, oui oui, nous avons un "centre de contrôle", ils ont même mis une capture d'écran ! En regardant de plus près, le "centre de contrôle" est l'outil de configuration de compiz-fusion. Pas étonnant qu'il soit jugé "séduisant mais incomplet" pour configurer notre Fedora, puisque qu'il n'est pas fait pour ça. Pour l'offre logicielle de Fedora, l'auteur reproche au dépôt Livna de ne pas être à jour ... Bref, vous voyez le niveau de l'article, et surtout le non professionnalisme. On trouve des défauts à Fedora qui se transforment presque en avantage chez les autres distros. Cela dit, Ubuntu n'est pas en reste, puisque qu'un titre nous dis "Ubuntu, des assistants efficaces", et quelques lignes plus bas "Les quelques assistants présents ne sont pas d'une grande efficacité et souvent trop incomplets". En somme, un article qui n'en ai pas vraiment un, et qui m'a exaspéré. On regarde la distro vite fait, on clique ici et la, et on donne un avis. MrTom dans son billet pointe les deux erreurs principales : ne pas avoir parlé des idéaux des distros, et ne pas avoir contacté la communauté.

J'ai donc joints le courrier des lecteurs, et leur ai envoyé, ce courrier, en espérant qu'il y aura au moins un petit correctif pour ce qui a été inventé de toute pièce, et que comme je le leur propose, pour se rattraper, ils prendront le temps de rédiger un vrai article sur Fedora dans un numéro, en prenant soin de s'intéresser vraiment à la distribution, sa communauté, sa philosophie, bref, leur job.

Edit : Honte à moi, je retire ce que j'ai dis sur le panneau de contrôle qui existe bel et bien. L'erreur vient donc de moi, et non pas du magazine, qui pour le coup me l'a fait découvrir. Merci à eux :)

Placer un timeout sur l'exécution d'une fonction en C / C++

Il peut être intéressant en programmation de pouvoir contrôler le temps maximum d'exécution d'une fonction, pour par exemple éviter un blocage de l'application à cause d'un bug, ou d'une boucle infinie car la condition de sortie n'arrive jamais. Il existe plusieurs mécanismes pour y arriver, notamment l'utilisation de SIGALRM, les conditions des pthreads, ou encore les sémaphores. C'est cette dernière solution, que je trouve plus simple, que j'ai retenue pour gérer les timeouts des fonctions de mon robot IRC trustyRC, m'assurant ainsi qu'il ne se gèlera pas si un plugin chargé se bloquait. Je la présente ici, au travers d'un exemple simple.

Livre : Premières applications Web 2.0 avec AJAX et PHP

J'avais parlé dans un ancien billet d'un livre donnant des bases pour apréhender correctement le "web 2.0". Celui-ci présentait dans les détails les différentes technologies utilisées, et mettait en avant la bibliothèque prototype. Depuis ce livre, j'ai eu l'occasion de réaliser plusieurs applications web 2.0, avec prototype et script.aculo.us. Depuis quelque temps, je lorgnais sur jQuery, une autre bibliothèque javascript très en vogue. Après avoir fait quelques essais, et malgré le fait que je sois bien accomodé au web 2.0, je me suis plongé dans ce livre : Premières applications Web 2.0 avec AJAX et PHP

Livre : Bien développer pour le Web 2.0

Plutôt développeur C++ et Java, à mes "heures perdues", j'ai appris le PHP. Bien vite j'ai aimé la simplicité du langage et me suis intéressé au développement web, en profitant pour m'en servir comme vitrine à certains projets.

Cela dit lorsque l'on est habitué à développer des "clients lourds", le langage web dans sa "première version", devient vite frustrant. C'est alors que je me suis sintéressé au "web 2.0" faisant énormément parler de lui, depuis quelques temps déja il faut l'avouer. J'ai suivi quelques tutos sur developpez.net, puis ai eu envie d'approfondir les choses avec un peu de littérature. Etant totalement novice dans le domaine, je souhaitais un livre comprenant une partie théorique importante. Nombreux étaient les ouvrages fait seulement d'exemples. Après feuilletage sous les yeux agacés de la vendeuse, j'ai choisis "Bien développer pour le Web 2.0, Bonnes pratiques Ajax", pour sa partie théorie, et le fait qu'il ne s'arrête pas qu'à l'ajax, mais à ce qui l'entoure et forme le web 2.0. L'ajax étant basé sur le javascript, le détail de celui-ci est repris lourdement au début du livre. Cette partie est assez indigeste il faut l'avouer, mais indisppensable pour la suite. Viens ensuite la description du DOM, et la façon de manipuler celui-ci. Après les présentations, on passe enfin aux choses serieuses avec la description de la librairie prototype, puis de l'ajax, et enfin de l'ajax avec prototype. Enfin, un peu de clinquant avec script.aculo.us, et la description de quelques effets sympas. La dernière partie est quant à elle consacrée aux protocoles d'échanges de flux modernes.

Tout au long du livre, après chaque découverte, un petit exemple est fourni. J'y ai d'ailleurs noté quelques erreurs. Ce livre donne de très bonne bases, et des principes importants pour monter une appli web 2.0. Enormement de théorie, de descriptions de fonctions, plus que je ne l'imaginais, plus qu'il ne m'en fallait :). Si les exemples sont intéressants, ils sont extrêment ciblés et à la fin du livre, on est décu de ne pas en avoir "eu plus", d'avoir une vision plus concrète de ce que l'on peut réellement faire. On dispose en réalité des bases nécessaires pour commencer, il n'y a plus qu'à assembler le tout pour y arriver. J'ai retappé les exemples seulement après la première lecture, ce qui est je pense une erreur, il aurait mieu vallu le faire au fur et à mesure.

Pour conclure je pense que ce livre est intéressant, et s'adresse plutôt au personnes voulant découvrir l"univers web 2.0, et donne de bonnes pistes pour se lancer dans la programmation web 2.0. Il fait partie de ceux que l'on garde sous le coude au début pour retrouver les détails, les descriptions. Les touches de ruby sont intéressantes, mais je trouve dommage que le livre ne se termine pas par une application conséquente. Enfin après m'être plongé un peu dans le domaine, je pense que j'orais préféré une initiation au JQuery, qui semble plus en vogue que prototype.

  • Pages : 555
  • Langue : Français
  • Editeur : Eyrolles
  • Auteur : Christophe Porteneuve
Fabien

Monter son serveur de mails sous Linux

Il y a quelques temps l'envie de monter un petit serveur mail me trottait dans la tête. Je n'avais pas de projet particulier en tête, je voulais simplement m'y frotter, par curiosité, et ne pas être dans le flou si le besoins s'en faisait sentir un jour. LLaumgui m'avait définitivement lancé sur le sujet avec son billet sur le sujet. Après avoir lu quelques tutos, je ne savais pas trop comment me lancer, mais le sujet m'intéressait de plus en plus. Voulant me documenter je suis rapidement tombé sur ce livre, paru en 2006. L'intérêt principal est qu'il reprend pas à pas la configuration du serveur, et va à l'escentiel, plutôt que de donner 500 pages d'options de config dont deux vous servirait. Il va de la configuration de postfix jusqu'à la procédure de sauvegarde finale, en passant par la sécurité, le cryptage, le pop/imap et le filtrage.

Il se lit d'une traite (345 pages) et une fois la lecture finie, vous êtes prêt pour monter et administrer votre serveur. Plus que la configuration, c'est surtout la méthodologie qui est intéressante, et la description du dialogue entre chaque acteur du serveur, comment tout cela s'articule, si bien qu'au final je suis passé par maildrop plutôt que procmail, dovecot plutôt que courrier-imap, roundcube plutôt que squirelmail, et ma configuration pour clamav et spamassassin est très différente de celle proposée (le tout sur ma Fedora 7). Peu importe, ce livre m'a donné toutes les bases pour pouvoir personnaliser ma configuration. Je recommande donc ce livre à tous ceux souhaitant avoir une vue globale du fonctionnement d'un serveur mail et se sentant prêt à se jetter à l'eau. Il fournit les bases pour avoir un système sécurisé et parfaitement fonctionnel, et donne les ouvertures nécessaires pour la personnalisation, voir le choix d'autres outils que ceux proposés. Je dirais qu'il est de plus très accessible, détaillant les "pourquoi du comment", plutôt que de vous sortir des configs toutes faites sans explications. Pourquoi pas une idée de cadeau avec la période qui arrive ? :)
  • Editions : Eyrolles
  • Auteurs : M. Bäck, P. Koetter, R. Hilderbandt, A. McDonald, D. Rusenko, C. Taylor.
  • Parution : 22/06/2006
  • Langue : Français

Fabien